En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

A la une

Visite de la 15ème Biennale d'Art Contemporain de Lyon

Par Serge Muret, publié le lundi 6 janvier 2020 13:00 - Mis à jour le lundi 6 janvier 2020 13:00
affichecopie3.jpg
Vendredi 20 décembre, 55 élèves de 4ème sont allés "là où les eaux se mêlent"

 

"Celui qui n'aime pas l'art de son temps n'aime pas son temps"

Il me semble que le devoir d'un professeur d'arts plastiques bienveillant est d'introduire les élèves dans leur temps à travers la découverte des réalisations artistiques contemporaines. C'est pourquoi 55 élèves de 4ème sont allés "là ou les eux se mêlent" ce Vendredi 20 Décembre. Ils ont visité deux sites de la Biennale d'art contemporain de Lyon:

Le Musée d'Art Contemporain:

parmi les oeuvres découvertes:

AGUIRE SCHWARZ: Ma mère et son double, 2019

L'artiste investit une partie du hall d'accueil du musée et "liquide" les logos des entreprises partenaires de la Biennale en utilisant le principe pictural de la coulure. cette "liquidation" nous propose une lecture artistique du capitalisme sous deux formes: l'une en peinture murale in situ et l'autre en animation vidéo où l'on voit les mêmes logos défiler les uns après les autres.

 

 

 

 

JENNY FEAL: Pienso que tus versos son flores que llenan tierras y tierras, 2019

L'installation composée de trois éléments distincts fonctionne comme une narration dans laquelle l'artiste mélange son histoire personnelle et l'histoire universelle de la guerre, l'oppression et l'exil.

 

 

 

 

RENEE LEVI: Mia, 2019

L'oeuvre se présente sous forme d'une peinture murale sur cinq pièces. L'installation in situ change la perception de l'espace et le visiteur déambule au travers des salles d'exposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Usines FAGOR:

dont voici quelques unes des oeuvres:

PANNAPHAN YODMANEE: Quaterly Myth, 2019

Dès l'âge de 10 ans, l'artiste a été initiée aux techniques traditionnelles de peinture bouddhiste en Thaïlande. Inspirée par le contexte des usines Fagor, l'imagerie chrétienne et les grands récits historiques d'Asie du sud-est, elle crée une installation in situ mêlant les civilisations passées et présentes, évoquant tant des ruines modernes qu'un site en démolition.

 

 

 

 

THOMAS FEUERSTEIN: Prometheus Delivered, 2017-2019

Entre science-fiction et mythologie, l'installation est inspirée du mythe de Prométhée, le Titan condamné par les Dieux pour avoir volé le feu. Chaque jour, il a son foie dévoré par l'aigle du Caucase et  renaît chaque nuit.

Une sculpture de marbre représentant Prométhée enchaîné est lentement décomposée par des bactéries mangeuses de pierre. En parallèle, des cellules hépatiques humaines sont nourries des mêmes bactéries afin de cultiver un foie artificiel pour Prométhée. Fermentées et distillées, elles produisent une boisson alcoolisée.

 

 

 

 

JEAN MARIE APPRIOU: Roncier, 2019

Réalisée en fonte d'aluminium, l'installation présente de grands buissons de ronces. En proliférant dans l'espace, elle participe à la création d'un paysage romantique en contraste avec l'environnement mécanique et industriel dans lequel elle s'inscrit.

 

 

 

 

Dans l'ordre d'apparition, les oeuvres de FERNANDO PALMA RODRIGUEZ, STHEPHANE THIDET, MINOUK LIM, ABRAHAM POINCHEVAL, SAM KEOGH:

 

Cette 15ème Biennale d'Art contemporain de Lyon imaginée comme un "paysage dans lequel le visiteur est amené à se déplacer, à découvrir, à observer, à entendre, à interagir, à sentir et à vivre une expérience" fait écho au projet "IMMER.SONS" proposé cette année aux élèves de Balbigny. Dès le mois de Janvier, un travail de création entre élèves et deux artistes sera conduit à travers les arts et les nouvelles technologies dans le but de créer une déambulation sous marine immersive au sein du collège.

Les mines réjouies, curieuses et attentives témoignent de la réussite de la journée et du bien fondé du projet!

Je remercie le FSE et les professeurs qui ont permis que cette visite se fasse.